Skip to content

Plan local d'urbanisme de Clermont Auvergne Métropole

Quelles formes urbaines pour la Métropole de demain ?

Parmi les grandes orientations métropolitaines définies dans le PADD, plusieurs objectifs visent à encadrer le développement urbain pour les 15 prochaines années dans une volonté métropolitaine de préserver les héritages, rechercher et inventer de nouveaux équilibres, faire face aux transitions au regard des nouveaux défis de demain.

 

La volonté métropolitaine est de pouvoir proposer une nouvelle fabrique de la ville permettant une transition vers plus de sobriété foncière en privilégiant le renouvellement urbain et la mobilisation du bâti existant pour assurer une moindre artificialisation des sols et limiter les dispersions.

 

L’évolution des formes urbaines pour une densité « désirable » implique de faire évoluer les formes bâties en s’adaptant au contexte des communes et des différents tissus urbains, en s’inscrivant dans un processus de densification acceptable et qualitatif.

 

Quelles sont vos propositions pour atteindre cet objectif de densité « désirable » ? Comment faire évoluer les formes urbaines afin de faire face aux nouvelles transitions tout en veillant aux équilibres et héritages existants ?

 

Contribuez directement dans l’espace de discussion en donnant votre avis et répondez aux contributions des autres internautes.

 

Pour donner votre avis sur la traduction règlementaire possible des objectifs visés en matière de densité et formes urbaines, rendez-vous sur le quizz dédié à cette thématique.

Contribution 11 contributions 46
Ce débat s'achève le 30 avril
Il vous reste pour participer
80 JOURS 14 H 35 MN
italct
user avatar
07 septembre 2022 -15H53
Poursuivre la réhabilitation des centres bourgs. Le Centre bourg de Ceyrat notamment en a bien besoin. Réfection de l’habitat ancien, des façades, présence de plus de végétal pour le confort dans les bourgs. En réutilisant les bâtiments en friche, granges dans les centres bourg, pour créer des logements. Il s’agit aussi de prévoir la démolition de certains bâtiments en centre bourgs pour la création de parkings. Et bien sûr prévoir une réfection des voiries.
4
D'ACCORD
21 novembre 2022 -16H00
Ceci est aussi applicable au centre-ville de Clermont-Ferrand où des espaces comme la Place Gaillard et ses façades , entre autres, auraient besoin d'un bon lifting pour représenter dignement la capitale européenne de la culture.
2
21 novembre 2022 -17H06
Effectivement la priorité serait d'exploiter et de rénover les bâtis existants avant de les remplacer par des constructions neuves.
1
21 novembre 2022 -17H04
A l'avenir, les personnes devraient passer de plus en plus de temps chez eux: télétravail, temps partiels... il convient donc que leurs habitations soient agréables, confortables et conviviales; et ceci même en Centre-Ville. En conséquence imposer des distances entre bâtiments permettant l'ensoleillement des appartements, où que ceux-ci se trouvent ( exemple: rez-de-chaussée d'une "tour"). Organiser des zones de rencontre conçues de manière que le bruit n'y soit pas une gêne. Répartir des îlots "verts" entre les bâtiments où les occupants pourraient planter et soigner des végétaux.
3
25 novembre 2022 -18H49
Les villes de la Métropole Clermontoise bénéficient d'espaces verts classés ou non qui contribuent efficacement à la qualité de vie des résidents. Il faudrait absolument que dans l'avenir, ces espaces, lors des plans d'urbanisme et de développement, bénéficient d'une approche visant à les préserver de tout projet immobilier pour le plus grand intérêt des habitants mais aussi de la biodiversité aussi bien animale que végétale, les espaces constructibles s'avérant nombreux pour permettre une expansion des villes, le nombre de grues fleurissant le ciel et le paysage clermontois en étant un témoignage éloquent suffisant.
9
28 novembre 2022 -22H01
=> Sur le quartier Michelet, nous proposons de privilégier le renouvellement urbain par des formes urbaines équivalentes à l’existant (hauteur, surface de plancher, emprise au sol…), permettant de conserver un nombre de logements correspondant aux capacités des équipements publics existants. Le quartier Michelet voit son nombre de logements fortement augmenter sur une période très courte : 153 logements pour le projet sur l’ex-clinique des Chandiots, 660 logements pour le projet sur le site des Francs Rosiers, 30 logements sur la rue Saint Robert… Ce sont déjà quasi 3 murailles de Chine en équivalent logements qui sont implantées dans le quartier. Alors que de nombreux propriétaires se font démarcher par des promoteurs immobiliers et qu’il se parle de projets à 100 logements en plein cœurs d’îlots, des questions de saturation et de transfiguration du quartier se posent. En effet, les équipements publics sont-ils en capacité d’accueillir cette population? Alors que le plan de circulation et les stationnements publics existants sont déjà soumis à une forte pression notamment en lien avec l’activité économique et étudiante du secteur, qu’en sera-t-il par la suite?
10
D'ACCORD
28 novembre 2022 -22H17
Alors que des projets très qualitatifs voient le jour comme le projet Bamba à La Plaine qui propose la construction de maisons individuelles avec jardin, n’est-on pas en train de sacrifier le faubourg historique de Montferrand en autorisant la démolition de maisons typiques avec jardins privatifs pour des constructions collectives qui vont faire fuir des habitants jusque là très attachés à leur quartier et à leur qualité de vie?
8
Laura1 voir sa fiche
29 novembre 2022 -22H36
Pour que les villes puissent proposer des espaces de bien vivre ensemble et répondre à l'enjeu de la densité désirable, il conviendrait de prendre en compte dans les documents d'urbanisme les zones pour lesquelles la densification en cours explose, pour les protéger en freinant les possibilités de portage des projets immobiliers. Plus spécifiquement dans le quartier Michelet il s'agit maintenant de garantir le maintien d'un espace de respiration entre les différents tissus urbains, espace nécessaire pour que la ville reste attrayante et que la qualité de vie de chacun ne se dégrade pas.
4
Markus voir sa fiche
29 novembre 2022 -23H38
Le quartier Michelet va devenir un espace étriqué. Les Récollets, idem. L'utilisation des transports en commun et limitant l' accès au centre ville est une bonne chose mais qu'en est il du devenir de ces quartiers périphériques qui voient leur densité surmultipliée? Chaque nouveau foyer c'est un véhicule minimum, beaucoup n'auront pas de possibilité de parking ; afflux de circulation sur une partie déjà compliquée et problèmes de stationnement Francs rosiers + chandiots + rue du ressort = + de 1000 nouveaux foyers Les garages privés sont convoités par les promoteurs pour en faire du logement
3
SEVEBREZOU voir sa fiche
30 décembre 2022 -14H59
Je souscris aux éléments exposés. Il faut que ce quartier reste dans un environnement calme et agréable pour ses habitants.
1
Emilie
user avatar
08 décembre 2022 -11H26
Il est important dans Clermont et plus largement la métropole de mettre en place une stratégie permettant de préserver les quartiers de grands projets immobiliers. Ces constructions hautes font perdre de la lumière mais aussi de la valeur aux habitations mitoyennes, réduisent la biodiversité et augmentent les problématiques de stationnement. La qualité de vie dans un quartier en est donc fortement impactée. Le quartier des Gravouses est un quartier mixte, mêlant bâtiments collectifs (avenue bergougnan, rue goncourt, beausoleil, de Nohanent) et maisons individuelles (not maisons ouvrières typiques). Ce quartier, composé d’anciens vergers, reste assez vert, les petits jardins disposent de jolis arbres fruitiers qui permettant une biodiversité (écureuils, chauve-souris). Le comité de quartier a identifié sur la carto des maisons avec une valeur architecturale. Des maisons des années 30-40 (rue des Gravouses, rue d’Orcines) ont déjà laissé place à des constructions d’habitat collectif, alors que certaines maisons individuelles restent inhabitées. La construction récente d’un immeuble avenue Bergougnan déplace le problème de stationnement sur les rues adjacentes déjà saturées.
1

Mes Outils de débat

Afficher en premier