Skip to content

Plan local d'urbanisme de Clermont Auvergne Métropole

Selon vous, comment Clermont Auvergne Métropole peut-elle devenir une métropole attractive, culturelle et créative ?

• Avec la candidature “Capitale Européenne de la Culture” en 2028, la Métropole entend placer la culture au cœur de son projet de développement afin d’inclure chacun d’entre nous dans un projet commun : la culture est un vecteur de réflexions et d’émotions collectives qui améliore nos vies.

• En encourageant le réemploi de friches ou la créativité architecturale, en travaillant sur l’esthétique de la ville, en favorisant l’intervention d’artistes dans les projets de construction ou d’aménagement, le PLU pourrait contribuer à de tels objectifs.

Contribution 22 contributions 58

Débat terminé
Helene-Bo-
nnaud
user avatar
27 avril 2021 -10H35
En associant plus de verdures dans les quartiers exemple à fontgieve nous avons les jardins partagés les squares mais se servir d'espaces inutilisé pour en créer plus et favoriser la culture de l'environnement, Rendre la ville plus attractive c'est aussi lui offrir un accès pour tous pour éviter les inégalités sociales, et pourtant les fauteuils roulants sont obligés d'emprunter la route ce qui est dangeureux à défaut de trottoirs trop petits ou remplis de poubelles... Il est temps de travailler autant dans la diversité naturelle et culturelle que dans le bien vivre ensemble collectif en offrant les mêmes chances à chacun.
3
AUTRE AVIS
EleonoreMerour voir sa fiche
28 avril 2021 -09H28
La question est : devons-nous aspirer à ce que la métropole devienne "attractive" comme si c'était un modèle économique absolument à suivre ? Le modèle de la ville créative est déjà désuet, il a envahit les USA, puis les villes françaises (Nantes, Bordeaux...). Ne pouvons-nous pas être un peu plus originaux ? Et si nous placions l'écologie au coeur de notre développement ? Une métropole n'est pas une marque pour attirer des parisiens qui vont augmenter les prix des loyers, mais un lieu pour vivre convenablement et de manière soutenable.
4
Jeanne
user avatar
16 mai 2021 -02H04
Clermont-Ferrand a du potentiel. Malheureusement, cette ville s'enlaidie d'années en années. Les immeubles de 7 étages qui poussent partout n'aident pas, surtout lorsque les promoteurs ont carte blanche, il faudrait vraiment mettre une limite de hauteur de 4 étages comme avant. les promoteurs prennent tout l'espace et ne laisse pas un millimètre pour de la verdure. Le résultat: une ville noire et bétonnée, qui se transforme en fournaise l'été... ce n'est pas tenable, surtout dans le contexte du dérèglement climatique. Nous n'auront jamais le titre de capitale de la culture dans une telle ville, il faut absolument l'embellir, la rendre attractive, pour le bien être des habitants et pour donner envi aux artistes de l'investir. Est il possible d'arrêter la taille des arbres pour commencer, lorsqu'ils sont en pleine monté de sève? Cela est très mauvais pour les arbres, nous avons besoin d'ombre dans nos rue, et cela enlaidie beaucoup la ville... La culture est la pour nous faire rêver, nous émerveiller, bousculer nos imaginaires... sa capitale se doit d'être belle pour l'accueillir, et elle en a le potentiel. Il faut commencer par la verdire.
3
D'ACCORD
20 mai 2021 -22H20
Je suis d'accord. Certains immeubles anciens (et moins anciens) , juste avec un ravalement de façade pourraient devenir très beaux et la ville deviendrait attrayante. Certains quartiers peuvent aussi devenir attrayants avec un peu de verdure et en empêchant la démolition des vieilles maisons où des bâtiments historiques par des bâtiments neufs. Une grande action de protection de bâtiments ou de réhabilitation (anciens bâtiments administratifs, anciennes maisons, anciennes bâtiments industriels) pourraient créer des lieux de qualité dans la ville en préservant l'histoire de la ville.
2
Etienne
user avatar
17 mai 2021 -09H56
VALORISER LA CULTURE ARCHITECTURALE: Notre métropole contient un patrimoine architectural malheureusement mal connu et mal aimé. Avant que tout ai disparu, il serait urgent de procéder à un inventaire plus poussé des éléments à préserver. Il est regrettable que seul Montferrand fasse l'objet d'un PSMV (ou AVAP) alors que d'autres lieux le mériteraient, et pas seulement les bourgs médiévaux. Il y a aussi un beau patrimoine de l'époque Art-déco absolument pas protégé.
17
Michel-Pl-
anoux
user avatar
03 juin 2021 -11H42
M. Bianchi souhaite que la ville dépasse les 150 000 habitants; pour cela il densifie au maximum, les respirations disparaissent au profit d'immeubles. quand ce sont des logements sociaux qui sont construits les locataires ne louent pas les stationnements et se garent dans la rue (cf proche boulevard Charcot). De plus, ce mode de vie "les uns sur les autres" n'est pas celui souhaité par les francais dont le rêve reste celui de la maison individuelle (surtout avec l'effet COVID) Nous avions une ville respirable avec beaucoup de quartiers encore verts qui disparaissent petit à petit. la qualité de vie à Clermont disparait elle-aussi. Les jeunes qui souhaitent vivre en maison individuelle quitteront la Métropole ( absence de terrains ou trop chers) pour la périphérie (c'est ce qui a originellement créé les gilets jaunes ) créant plus de pollution (auto dépendance) et la ville sera laissée au très riches (4000€/m²) ou aux pauvres (logements sociaux)
4
Michel-Pl-
anoux
user avatar
03 juin 2021 -16H58
Combien notre candidature coute telle? La culture n'est pas la priorité des Clermontois se serait plutôt : se loger, se nourrir, se vêtir, être éduqué, être protégé et travailler. la métropole a son rôle à jouer en terme de sécurité de logement et d'emplois. Sans emploi pas d’attractivité. or la vile ne fait rien pour les entreprises : ex Picture Organic Clothing à failli fuir à Annecy à cause de certain élus ou employés territoriaux qui ont mis des bâtons dans leurs roues pour concrétiser leur développement. En matière de sécurité aussi il y aurait beaucoup à dire...
1
Etienne
user avatar
04 juin 2021 -11H49
MOBILITES : Il manque malheureusement une catégorie "mobilités" dans cette concertation. Bien que relevant d'abord du PDU, la mobilité concerne aussi certains aspects du PLUI, en particulier: - Les réserves foncières qu'il est urgent de constituer pour permettre le développement futur d'un réseau ferroviaire métropolitain. (SEM) Il s'agit principalement de surlargeurs le long du réseau ferré permettant de créer des voies de croisement, de dépassement, et des quais supplémentaires. - De même, certaines réserves foncières pour le réseau cyclables et le développement du réseau de bus. - Les règles de stationnement dans les constructions neuves, qu'il faudrait modifier en zone urbaine pour réduire le nombre de véhicules motorisés et augmenter le nombre de vélos.
1
D'ACCORD
Etienne voir sa fiche
04 juin 2021 -11H51
Ici en bleu, suggestion de zones à réserver au PLUI pour permettre un futur développement ferroviaire.
1
Etienne voir sa fiche
04 juin 2021 -11H54
Concernant le stationnement, la règle actuelle pour les immeubles neufs ne permet même pas de ranger 1vélo/logement. Pour répondre aux besoins des habitants, il faudrait compter a minima 1vélo/pièce avec des emplacements vélo de dimensions suffisantes. (200x60cm) Ces surfaces supplémentaires imposées pourraient être compensées par une baisse du nombre de stationnements exigés pour les voitures.
8
Etienne voir sa fiche
04 juin 2021 -12H34
En réduisant le nombre de places exigées pour les véhicules, on réduirait également les nuisances de chantier très difficiles pour les riverains lorsqu'il faut tailler dans une coulée de lave au brise-roche pendant des semaines pour aménager des sous-sols.
4
Etienne
user avatar
09 juin 2021 -18H28
QUALITÉ DES LOGEMENTS: En principe, la qualité d'usage des logements ne relève pas vraiment du PLU, cependant, il serait intéressant d'introduire pour les constructions neuves certains critères de qualité plus contraignants que ceux du code de la construction. Par exemple: Hauteurs sous plafond relevées à 2.70m, (Ce qui favorise l'évolutivité du bâti puisque ça permet en cas de changement d'usage d'intégrer des nouveaux réseaux en faux plafond) surfaces extérieures communes et privatives, rapport surface vitrée / surface habitable plus favorable (1/5 au lieu de 1/6) etc.
1
D'ACCORD
23 juin 2021 -17H04
Pour Michel Planoux : les propositions sont très interessantes : anticiper y'a pas mieux ! Il faut donc raisonner sur le prix total et pas sur le prix d'achat. C'est un peu comme pour l'autouroute : s'il dés le début, on l'avait fait à 3*3 voies, ca aurait couté beaucoup moins cher que de construire à 2 voies puis de tout refaire pour faire une 3 voies. Donc mettre plus de fenêtre coûte plus cher à l'achat, mais fait des économies d'énergie pendant 6 mois avec plus de chaleur par le soleil par exemple
0
23 juin 2021 -17H07
Pour Michel Planoux : il est possible de faire des espaces verts qui n'ont pas de coût d'entretien : pas de tonte (ou très peu), pas d'arrosage. Pour la tonte, on met des moutons ou des cheveaux . Il y a toujours un petit coût initial Mais est-ce vous comptez le prix de la mortalité due à la pollution de l'air dans votre calcul ? avoir des espaces verts apporte une valeur économique, en réduisant la pollution de l'air donc le nombre de mort
1
Etienne voir sa fiche
28 juin 2021 -17H18
Pour Pico: Merci pour vos remarques. Par contre, on n'aurait jamais dû élargir l'A75. On étouffe sous toutes ces routes !
0
PAS D'ACCORD
Michel-Planoux voir sa fiche
23 juin 2021 -08H 50
le prix du mètre carré serait encore plus cher. augmenter la hauteur( plus de béton + d'acier) et plus de vitres (+ chère que le béton) a un coût qui sera répercuté par le promoteur. de même c'est bien joli d'obliger à réaliser des espaces verts, mais personne ne veut supporter le coût de leur entretien (cf les bureaux rue de Sarliève à Cournon des milliers de m² initialement en gazon ont été recouverts de graviers car les locataires ne voulaient plus supporter la charge de l'entretien.
0
29 juin 2021 -21H35
Clermont se densifie au détriment de la diversité architecturale et de l'habitat ancien.la suppression des règles de vis à vis du PLU en cours entraîne une proximité des logements sources de tension.Les parcelles avec maison et jardin sont encerclées d'immeubles plus haut ce qui élimine toute intimité dans les jardins en contre bas.Un autre effets pervers est la dévalorisation de nos propriétés anciennes et bcp de propriétaires vendent aux promoteurs,c'est un cercle vicieux.Les exigences en matière de biodiversité sont bien maigres, quelques arbres des toits végétalisés, une "nature" artificielle qui ne résistera pas aux périodes de canicule.les plantes ont besoin de sol et d'un sol en bonne santé.Hors lors des chantiers le sol est injecté de béton.Planter des arbres isolés n'a pas de sens qd on sait qu'au niveau des racines ils organisent un écosystème minéral,animal,végétal.Il faut réserver des parcelles pour des plantations de groupes d'arbres en pleine terre.Les façades lisses des constructions neuves sont sans intérêt pour la faune qui n'y trouve ni abri ni nourriture.Les populations d'oiseaux et d'insectes diminuent.Il va falloir penser la ville comme un écosystème.
3

Mes Outils de débat

Afficher en premier